« Culottes parlottes » est l'un de mes projets artistiques collectifs traversés par les valeurs d'inclusion, d'engagement au rythme de chacun·e, et de créativité libre qui donne confiance en soi. Il a débuté durant l'été 2019, et est toujours en cours actuellement.

En résumé, "Culottes parlottes" invite tout qui veut à créer (art textile, dessin, photo, sculpture, gravure…) des culottes (et des slips !) pour revendiquer l’égalité de genres. Les oeuvres sont destinées à être exposées (sans pour autant que ce soit une obligation). Une des particularités du projet est qu'il est possible de participer à un atelier collectif (j'en anime régulièrement), mais également de créer une "culotte" de son côté, sans accompagnement. Aucune expérience artistique n'est nécessaire pour participer au projet et/ou à une exposition, pas plus qu'il ne faut se sentir une âme de militant·e.

Dans un tout premier temps, le projet a surgi au cœur du premier festival "Ramène ta culotte" coordonné par l'asbl Toestand (fin septembre 2019) pour plus d'égalité de genres dans l'espace public, domestique et intime. Des ateliers ont été animés, et une première exposition de trois jours rassemblant près de 70 pièces a été proposée dans mon espace Pierre Papier Ciseaux, sous le titre "Soutifs alternatifs et Culottes parlottes", avec la participation d'Oranne Mounition pour les soutien-gorges. Environ 45 personnes (femmes et hommes) entre 7 et 91 ans, de Belgique ou d'ailleurs, artistes professionnel·le·s autant que citoyen·ne·s pour lesquel·le·s l’art n’est pas un mode d’expression habituel, ont pris part au projet, parfois aussi en créant une oeuvre à plusieurs.

Chaque pièce est une expression de soi au plus profond de l'intime, qui touche par sa poésie, son humour, son partage, sa revendication féministe. D'emblée, les thèmes abordés librement furent d'une incroyable variété : amour, sexualité, violence (y compris féminicides), handicap, menstruations, mutilations génitales féminines, genre/non-genre, abus, prostitution, environnement, enfance, maladie, plaisir… Certaines pièces sont moins « revendicatrices », mais témoignent d’une « force esthétique » manifeste.

En novembre 2019, j'ai animé un atelier intergénérationnel dans le cadre des "3 jours du NON", coordonnée par Le Cargo x à La Maison des Cultures de Saint-Gilles. Par ailleurs, une installation de deux de mes culottes a fait partie de l'exposition sur "Les Soeurs Mirabal" (sur la thématique des féminicides) à La Maison des Femmes de Schaerbeek.

Enfin, La Maison du Livre me fait l'énorme plaisir d'accueillir le projet dans le cadre de l'édition 2020 du Parcours d'Artistes de Saint-Gilles (25-27/09 et 3-4/10), sous la forme d'une exposition rassemblant davantage de pièces, et portant d'ailleurs le titre "Cent Culottes". Des ateliers seront également programmés, pendant le parcours et en amont (je vous en dis plus dès que possible). Il est d'ores et déjà possible de créer dans cette perspective. Ca vous tente ? Contactez-moi !

Les oeuvres présentées ici sont signées respectivement Alyosha Karamazov, Isabelle Brauwers et Jacqueline. Qu'elles soient ici chaleureusement remerciées. Le projet dispose de sa propre page Facebook. Vous y trouverez des infos concernant ses dernières actualités, ainsi que d'autres photos.